Me voilà à la maison avec de la fièvre et une belle trachéite, j’en profite pour vous faire un petit coucou entre deux plongeons sous la couette.

Le moral va mieux, même si la fatigue est toujours là. Faut dire que si la rentrée s’est bien passée, ça chamboule quand même pas mal l’emploi du temps. Tiens parlons en de l’emploi du temps. Particulièrement de celui de Barbidoux. Cette année, ils n’ont rien trouvé de mieux au collège que de rajouter une heure le soir à des journées déjà bien longues. Du coup, Barbidoux finit à 18h le mardi et le jeudi. Génial pour les devoirs ça ! Pas le temps de souffler qu’il faut déjà s’y remettre. Sont malades moi je dis !

Par-dessus le marché, son emploi du temps est éclaté entre 3 demi groupes, une semaine sur deux. Pas sur certains cours non, quasiment chaque cours est en demi-groupe ou tiers de groupe. Ca peut-être pas mal d’avoir un effectif réduit, pour autant que l’emploi du temps soit clair et l’effectif au complet. Personnellement j’ai des doutes, s’ils ne refont pas un emploi du temps plus précis ça va être la pagaille. Parce que là, tenez vous bien, les groupes s’appellent Q1 Q2 bQ3 les semaines s’appellent Q1 Q2… Pratique isn’t it ? Surtout que la personne qui a établi ces merveilleux emplois du temps s’est légèrement gourationnée. Vi je sais ça se dit pas, j’invente, j’aime bien des fois :) Donc ce matin, à la première heure, c’était techno pour Q1, SVT pour Q1. A la deuxième heure, musique pour Q1, techno pour Q1.

Euh, je réponds quoi à mon Barbidoux qui se gratte la tête en préparant son sac ? (meuh non, il n’a pas de poux, manquerait plus que ça à mon bonheur tiens… beurk) Qu’il a sûrement techno ? Bah oui, je lui ai répondu ça, et aussi dans le doute qu’il prenne toutes ses affaires. Et puis j’ai utilisé toute une page de son carnet de liaison pour signaler le problème et pour souhaiter que cet emploi du temps n’ait de définitif que le nom. Parce que faut pas pousser, on n’a pas que ça à faire de nos soirées !

Enfin bon, ça va sûrement s’arranger.

Ils se sont inscrits à des activités. Barbidoux a choisi l’école d’aventure à la base de loisirs. Il va faire de la planche à voile, du téléski, du catamaran, une initiation à la plongée, apprendre les premiers gestes de secourisme avec les pompiers, de l’accrobranche et plein d’autres activités du même genre. Ca commence demain et je n’arrive pas à remettre la main sur son brevet de natation. Pffff !

Barbidul s’est inscrit à un club de foot. Ca n’a pas été triste ça non plus ! Ses copains du collège lui ont déconseillé le club près de chez nous. Ils s’entraînent avec un autre club de la ville. Renseignements pris auprès du dit club, l’entraînement à lieu dans la ville à côté, le mardi à 18 heures, juste quand il sort du collège (ben oui lui aussi emploi du temps formidable !) Nous nous sommes renseignés auprès du club le plus proche quand même. Après quelques contacts auprès des entraîneurs, j’ai mieux compris les conseils des potes. De vieux pépés complètement à l’ouest. Barbidul m’a supplié « pas là, pas là, maman, je t’en supplie » Hihi, j’adore son côté dramatique. Enfin sauf quand ça va trop loin, je vous donne un exemple dans quelques lignes, z’allez avoir un aperçu de la vie de famille chez nous ;)

Bref, je lui propose de se renseigner auprès de ses potes de toujours, ceux d’avant le déménagement. Il pourrait s’entraîner avec eux, ce n’est qu’à 10 mn de chez nous en bus. Enthousiaste, il fait comme ça et s’inscrit. Pas de bol, comme il n’a jamais joué en club, il s’entraîne avec les 12 ans. Premier grincement de dents de mon Barbagrognon.

Pire, ces « petits » le trouvent nuls ! Aïe ! Pour lui qui met un point d’honneur à être le meilleur partout – et à le faire savoir, ben oui, l’a un peu oublié d’être modeste mon Barbidul – l’insulte est gravissime ! Je crois qu’il avait un peu dans l’idée qu’il serait accueilli comme le futur Zidane. Il revient de son premier entraînement, les larmes aux yeux, les points serrés, une envie de mordre le premier qui le contredit. Chouette ambiance ! J’arrive à le calmer, il consent à admettre qu’effectivement il a encore beaucoup à apprendre, « mais quand même, ils pourraient comprendre que je n’ai jamais fait de foot en club »

Deuxième entraînement hier soir. Je commençais à m’inquiéter de ne pas le voir rentrer à l’heure et puis le voilà qui arrive, visage fermé, visiblement en colère, il me balance son ticket de bus sur la table du salon « tiens, cadeau, je ne m’en suis pas servi » et puis il s’installe à table, la tête dans ses mains et fond en larmes.

Chez nous, dès que l’un ne va pas bien, c’est à qui va vouloir le consoler. Même Barbidoux, sadique à ses heures, qui adore pousser son frère à bout et le faire pleurer à l’occasion, ne supporte pas de le voir pas bien. C’est le paradoxe des frères en général, des jumeaux en particulier.

Bref nous voilà à essayer de comprendre pour pouvoir consoler. Barbidul en larmes commence à nous expliquer en hurlant que ne voyant pas le bus arriver, il est parti à pieds, et que bien sûr, à peine parti, le bus est passé, que déjà l’entraînement c’est trop dur, alors qu’il a vraiment trop la poisse d’avoir du rentrer à pieds, et que l’entraîneur est barge de leur faire faire autant de pompes, et que, et que, et que… Tout ça avec de grandes gesticulations énervées et un niveau sonore proche de l’hystérie.

Je lui demande de se calmer, Barbalala essaie de lui expliquer que c’est normal que ça lui paraisse difficile au début. Il se met à l’invectiver parce qu’elle ne peut pas comprendre. Nous essayons de le calmer, en vain lorsque Barbidoux, à cran de voir son frère dans cet état, se met à crier plus fort que lui « ASSEZ ! »

Barbidul file dans sa chambre en claquant la porte. Je le suis pour lui demander de venir manger dès qu’il sera calmé et par la même occasion je lui demande de s’excuser auprès de tout le monde.

Nous entendons quelque remue-ménage dans la chambre, puis il est sorti plus calme, pour me dire qu’il ne comprend pas pourquoi il doit s‘excuser. J’ai failli éclater de rire, parce que voyez-vous, il n’y avait aucune insolence de sa part, il ne comprenait pas. Lorsque je lui ai raconté la soirée de notre point de vue, il a admis avoir dépassé les bornes. Nous avons pu discuter du reste et tout s’est apaisé aussi vite que ça avait commencé.

M’enfin, le programme de la soirée, c’était Natalie Wood dans « la fièvre dans le sang » que je n’avais jamais vu, ni Barbalala. Ce sera pour une autre fois.

Allez quelques petites choses qui vont bien maintenant. Je me suis inscrite avec Barbalala à des cours d’anglais le samedi matin. Elle a beaucoup de mal avec l’anglais, voulait s’inscrire en « grands débutants » Je lui ai dit que quand même, il faudrait qu’elle ait un peu plus confiance en elle et que ça me paraissait exagéré. Mon niveau ? J’en sais rien. Je lis assez facilement l’anglais, j’aide les enfants depuis des années, alors j’ai de bons restes. Cela dit, dès qu’il s’agit de m’exprimer en anglais, je cherche mes mots et je peux chercher longtemps, ça ne me vient pas facilement. Nous nous sommes inscrites toutes les deux en « faux debutants ». Première heure à expliquer comment fonctionne l’association, petite pause café, et puis j’ai passé la deuxième heure à me ronger les sangs, à me demander comment expliquer à ma Barbalala que bien que souhaitant très fort rester avec elle, ça n’allait pas être possible, que je m’ennuyais trop, que le prof est trop lent et qu’en plus il parle mal, mais mal ! Je vous jure, je mourrais d’envie de prendre sa place et d’expliquer moi, comme je le fais avec les enfants. A la fin du cours, Barbalala me dit « Qu’est-ce que tu as du t’ennuyer ! Parce que déjà, moi, j’ai failli m’endormir. On change de cours ? »

Ouf ! On change. Mais samedi elle ira seule, je dois accompagner Barbidoux faire des radios.

Le dimanche, ce sont les barbas qui jouent les professeurs et qui m’apprennent l’espagnol. Une façon comme une autre de les motiver ;) et puis j‘aime bien apprendre...

A part ça, j’ai gagné un séjour d’une semaine pour 4 personnes dans les landes, au bord de la mer. Youpi ! Les vacances de printemps sont assurées !

Elle est pas belle la vie ?

Sur ce, je vous souhaite une belle journée, je retourne à ma couette :)